L’or montera-t-il à 5 000 $?

Après avoir flirté avec avec les 1 350 $ l’once au début du mois de juin, l’or a finalement atteint le seuil psychologique de 1 400 $. La dernière fois que l’or valait 1 400 $ l’once, c’était en 2013. La décision de la Fed aux États-Unis de garder le taux d’intérêt inchangé, et d’envisager une baisse éventuelle d’ici 2020, a eu pour effet d’enflammer tous les marchés.

J’avais mentionné dans un précédent article le lien entre le prix de l’or et la volatilité dans les marchés boursiers. Manifestement, les investisseurs sont nerveux. Cette nouvelle tendance haussière du prix de l’or démontre effectivement que le métal jaune est la commodité de refuge par excellence, en temps de crise ou d’incertitude dans les marchés.

Les banques centrales continuent à amasser de l’or

En 2018, les banques centrales ont commencé à acheter de l’or en des quantités record. Encore cette année, la tendance continue. Selon le World Gold Council, les banques centrales ont acheté pour145,5 tonnes d’or au premier trimestre de 2019.  Une augmentation de 68 % par rapport au premier trimestre de l’année passée.

La dernière fois qu’il y avait une telle demande pour l’or, c’était il y a presqu’un demi-siècle. L’une des raisons pour cette forte demande est que plusieurs pays veulent échapper aux sanctions américaines et devenir indépendants face au dollar américain.

Une autre raison est, comme je l’ai mentionné plus haut, parce que les investisseurs sont nerveux. On est dans la 11ème année du plus long marché haussier de l’histoire. Même s’il y a de bonnes nouvelles économiques, tel qu’un taux de chômage historiquement très bas aux États-Unis, l’incertitude plane. Surtout à cause de la guerre commerciale avec la Chine.

Des échos de la Grande Récession

Suite à la crise financière de 2008, l’or atteignait un sommet historique de près de 2 000 $. Après trois ans, en 2011, la valeur de l’or avait presque doublé. Cette nouvelle tendance haussière consolide l’appel de plusieurs alarmistes d’une éventuelle autre crise financière à emmagasiner de l’or. C’est déjà ce que plusieurs banques centrales sont en train de faire!

Par contre, cette fois, ce n’est pas nécessairement la perspective d’une crise financière qui est en train de faire grimper le prix de l’or. Dans les conditions actuelles de l’économie, un taux d’intérêt proche de 0 ou négatif (comme c’est le cas au Japon et dans certains pays européens) rend le cash et les bonds d’épargne moins sexy. L’investisseur qui cherche un meilleur rendement est obligé d’investir dans des actifs plus risqués comme l’or, les marchés boursiers, ou encore, les cryptomonnaies.

La prédiction de Thomas Kaplan

Thomas Kaplan est un milliardaire qui a vendu ses actifs en gaz en 2007 pour investir principalement dans l’or et l’argent. Dans une récente entrevue à l’émission de David Rubenstein, Kaplan croit « qu’à cause des faits actuels », la valeur de l’or pourrait monter jusqu’à 3 000 ou 5 000 $ l’once.

Comment acheter de l’or

1) On peut acheter de l’or directement. Il y a des sites web qui sont spécialisés dans la vente de pièces d’or, ou même des barres. Il est même possible de leur revendre à un temps ultérieur l’or acheté.

2) On peut acheter de l’or à l’aide de contrats à terme (futures contract). Cela peut se faire au Chicago Mercantile Exchange (CME) ou au London Metal Exchange (LME). Cette option diminue les risques, mais on parle d’investissement de l’ordre de 10 000 $.

3) On peut acheter de l’or à l’aide de Fonds Négociés en Bourse (FNB, ou ETF an anglais). Il s’agit de paniers d’actions constituées de titres sur l’or. Cette option a pour avantage de payer des dividendes. Il y a également des gestionnaires de fonds sur l’or qui exigent parfois un minimum (par exemple 1 000 $).

4) Enfin, on peut acheter des titres dans le marché boursier. Il s’agit de mines d’or ou de compagnies de prospection cotées en bourse. Parfois, certains titres paient des dividendes.

Avertissement

Cet article est écrit à titre de divertissement seulement et ne constitue pas un avis financier. Il est avisé de faire votre propre recherche et de consulter un expert si vous voulez investir dans l’or. Déboursez seulement le montant que vous êtes mentalement prêt(e) à perdre.