La deuxième Grande Dépression est-elle à nos portes?

Unsplash

Il semblerait que ça a pris trois jours pour que le Dow Jones soit à nouveau entré dans un marché haussier! Si c’est effectivement le cas, on aura connu le marché baissier le plus court de l’histoire. Seulement un mois! Le nouveau plan de relève du gouvernement américain y serait pour quelque chose.

Toutefois, selon plusieurs analystes, $ 2 000 milliards ne seraient pas assez pour sauver l’économie des dégâts causés par le coronavirus. Même si les politiciens ne cessent de promettre une remontée en V, cela ne s’est jamais fait avant. Une remontée prend habituellement plus de temps qu’une chute.

Chômage et faillites à venir

Historiquement, à la fin d’un marché haussier, une récession suit tout de suite après. Ce qui est logique, puisque les compagnies doivent procéder à des mises à pied pour s’ajuster. Et c’est justement ce qui est en train d’arriver!

La semaine dernière, près d’un million de canadiens ont présenté des demandes d’allocations chômage. Du côté des américains, c’est 3,3 millions. Pour cette semaine, Goldman Sachs prédit un autre 2,25 millions. Selon le président de la réserve fédérale de St-Louis, le taux de chômage pourrait atteindre 30 % au deuxième trimestre. Durant la Grande Dépression, c’était 23 %!

Pour freiner la propagation du COVID-19, plusieurs villes à travers le monde sont en état d’urgence. L’économie mondiale a tout simplement arrêté de fonctionner. Dans un tel cas, plusieurs industries doivent procéder à des mises à pied pour survivre.

En plus de venir en aide aux compagnies, le gouvernement américain va même distribuer des chèques. C’est 1 200 $ pour chaque adulte. Cet argent ne sera probablement pas disponible avant mai. Selon une étude de la réserve fédérale, près de 40 % des américains n’ont même pas 400 $ en fonds d’urgence. Je ne crois donc pas que cet argent servira à la consommation. D’ailleurs, ce sera d’autant plus difficile, car les gens ne sortent pas, et la plupart des magasins sont fermés.

Même s’il y a un moratoire sur les paiements hypothécaires, les banques procèdent au cas par cas. De plus, le délai des paiements est déjà en train de causer des problèmes de liquidités chez les courtiers. Un marché de $ 16 000 milliards risque également de s’effondrer aux États-Unis.

Il ne faudrait pas oublier l’industrie du gaz! La guerre des prix déclenchée par l’Arabie Saoudite est en train de multiplier les faillites aux États-Unis. Plusieurs industries n’ont d’ailleurs jamais été rentables.

Conclusion

Je crois que malgré la performance récente des marchés boursiers, il serait dangereux de baisser sa garde. Juste la référence à 1933 me rappelle la Grande Dépression, laquelle était dans sa quatrième année.

En plus du récent plan d’aide du gouvernement américain, la Fed apporte $ 1 000 milliards par jour pour assurer le fonctionnement des marchés boursiers. Également, la FED va même acheter des bonds corporatifs pour empêcher ce marché de $ 10 000 milliards de s’effondrer.

Ce ne serait donc pas surprenant si la remontée en V promise sur les marchés boursiers arrive. Ce sera alors le temps de vendre pour diminuer son exposition à la Bourse. La forte baisse n’était qu’une grande secousse avant le grand tremblement de terre. Cette récente remontée représente, à mon avis, une correction dans un marché baissier qui risque de durer longtemps.

Avertissement!

Cet article reflète mes opinions uniquement.  Les données proviennent de mes recherches sur l’internet. Même si j’ai vérifié plusieurs sources, je ne peux pas garantir que toutes les informations données sont exactes.

Laisser un commentaire