Chronique d’une crise financière annoncée (p1)

Partie 1

Le jeudi 24 octobre 1929 est la date officicielle du krach boursier à la Bourse de New York. Par le 29 octobre, l’indice Dow Jones aura chuté de 12,8 % (environ 38 points). Ce sera le début de la Grande Dépression qui affectera tous les pays occidentaux pendant près de 12 ans. Le 24 octobre 1929 marquait la fin d’un marché haussier de 9 ans, au cours duquel la valeur de l’indice Dow Jones avait grimpé par un facteur de 10.

Le krach boursier de 1987 eut lieu le 19 octobre.  Le niveau d’endettement global avait doublé depuis la fin des années 1970. La valeur de l’indice Dow Jones avait triplé en 10 ans. Contrairement à 1929, les achats et les ventes d’actions se faisaient par ordinateur. Ce jour-là, appelé « lundi noir », l’indice Dow Jones chuta de 22,61 % (environ 508 points). On blâmera les programmes informatiques qui ont amplifié les ordres de ventes. Dorénavant, des coupe-circuits seront installés pour bloquer automatiquement les transactions lorsque l’indice Dow Jones atteint une certaine baisse.

Autour de l’année 2000, l’indice NASDAQ était en train d’expérimenter des sommets historiques (autour de 5 000 points à l’époque). Après l’éclatement de la bulle techno, l’indice dégringola jusqu’à fin 2002 à près de 73 % de son sommet. Les attaques du 11 septembre 2001 accentuèrent la dégringolade. Pour stimuler l’économie, la Banque centrale américaine (la Fed) décida de réduire les taux d’intérêt. Les mesures de la Fed eurent pour effet de créer une bulle immobilière, particulièrement aux États-Unis. Lorsque les taux d’intérêt recommençèrent à grimper, beaucoup de gens n’arrivaient pas à payer leur hypothèque. La bulle immobilière commençait à éclater.

Le 29 septembre 2008, l’indice Dow Jones chuta de 7 % (environ 778 points). Suite au ralentissement du marché boursier aux États-Unis et de la faillite de Lehman Brothers, plusieurs autres grandes banques étaient en détresse. La Bourse s’est mise à chuter lorsque le congrès américain vota contre le plan d’aide. Ce fut la plus grande baisse en un jour dans l’histoire de la Bourse de New York. Après le refus du congrès de voter pour le plan d’aide, plusieurs banques ont du déclarer faillite. Plusieurs emplois furent perdus. Plusieurs marchés mondiaux se sont mis à paniquer. C’était le début de la Grande Récession.

Maintenant que nous sommes en 2018, dix années plus tard, sommes-nous à l’abri d’une autre crise financière? Après 2008, plusieurs livres ont été publiés pour nous avertir qu’une nouvelle crise, plus sévère cette fois, nous attend l’horizon. Est-ce qu’on devrait s’inquiéter?

Avertissement!

Cet article reflète mes opinions uniquement.  Les données proviennent de mes recherches sur l’internet. Même si j’ai vérifié plusieurs sources, je ne peux pas garantir que toutes les informations données sont exactes.